Code de déontologie

Maqui-ô-thérapie

Article 1 : L'artiste qui intervient en institution est un professionnel engagé et rémunéré Maqui-ô-thérapie. Il reçoit par Maqui-ô-thérapie une formation spécifique à l'univers institutionnel pour comprendre et respecter ce milieu et y adapter son approche de maquillage.

Article 2 : En institution, l'artiste n'accomplit que des actes qui relèvent de sa compétence artistique. Il est présent en institution pour aider les enfants/adultes et leurs familles à améliorer sa qualité de vie dans son milieu. Il manifeste par son activité que le toucher relationnel, l'humour, et la fantaisie peuvent faire partie de la vie en institution. Il doit être conscient qu'il intervient toujours pour améliorer le bien-être, tant des enfants/adultes et de leurs familles que de l'équipe soignante. Il agit toujours dans le respect du travail des équipes intervenantes du milieu.

Article 3 : L'artiste n'intervient jamais seul en institution, mais travaille toujours en étant accompagné d’un partenaire du milieu ou d’intervenants.

Article 4 : L'artiste est responsable de ses actes en institution. Il exerce ses interventions dans le respect de la dignité, de la personnalité et de l'intimité de l'enfant/adulte et de sa famille. Il accomplit toutes ses interventions avec la même conscience professionnelle quels que soient l'origine de la personne, son sexe, sa nationalité, sa religion, ses mœurs, sa situation de famille, son milieu social, son éducation, sa maladie et quels que soient les sentiments qu'il peut éprouver à son égard. Même si son opinion est sollicitée, il s'abstient de toutes remarques qui pourraient être inadaptées, et veille à ne faire aucune allusion déstabilisante sur ses propres origines, ses mœurs, ses convictions religieuses et politiques.

Article 5 : Le secret professionnel et la confidentialité s'imposent à l'artiste. Le secret couvre ce qui lui a été confié, mais aussi ce qu'il a vu, lu, entendu, constaté ou compris sur l'identité et l'état de santé des enfants/adultes. La discrétion s'impose en tous lieux : au sein comme en dehors de l'institution (ascenseurs, vestiaires et lieux publics)

Article 6 : Quelles que soient les sollicitations, l'artiste n'entretient pas de relations extra-professionnelles avec l'enfant/adulte et sa famille.

Article 7 : Pour garantir la qualité de ses interventions, l'artiste possède, actualise et perfectionne ses connaissances artistiques (techniques de maquillage) et théoriques (développement de l'enfant, formation sur les pathologies, le vocabulaire médical, la douleur, etc.)

Article 8 : L'artiste veille toujours à la sécurité de l'intervention. Il ne doit pas se mettre en position de danger par son jeu, ses accessoires, ses déplacements.

Article 9 :
L'artiste respecte le règlement intérieur, les règles d'hygiène et de sécurité spécifiques au service et à l’institution.

Article 10 : L'artiste ne prend jamais partie lorsque des dysfonctionnements inhérents à l’institution, des plaintes concernant le service, des problèmes de personnel ou de gestion lui sont rapportés.

Article 11 : L'artiste ne peut se livrer ou ne participer à aucune opération promotionnelle ni à aucune distribution d'objet et d'accessoire à des fins lucratives.

Article 12 : L’artiste n’intervient pas en tant que thérapeute, son rôle est essentiellement social, relationnel à visée thérapeutique par l’usage d’un médium artistique, qu’est le maquillage. Ce qui contribue à l’amélioration de la qualité de vie des personnes, en réduisant leur niveau de stress par la complicité, le jeu et l’imaginaire, le toucher relationnel et les perceptions.

Article 13 : Hygiène, l’artiste s’engage à fournir un matériel hygiènique et entretenu ainsi que des produits professionnels reconnus par la FDA à l’usage de sa pratique artistique. En aucun temps, il ne maquillera un participant ayant de la fièvre, une plaie ouverte, infecte ou ayant une maladie transmissible. Il est important que cette information soit transmise aux intervenants du milieu et à l’artiste pour une bonne collaboration.

Référence : Le Rire Médecin, Éd. Albin Michel S.A, 2001